CNSMDP 059

Code

CDP

Lieu

Paris, Fr

Typologie(s)

Équipement culturel,

Échelle

M

Maîtrise d'ouvrage

Publique

Matériaux

Béton, Métal, Plâtre,

Mission

Faisabilité,

Année

2018

Cette étude pour la créa­tion d’un stu­dio d’enregistrement au sein d’un vide tech­nique dans le CNSMDP per­met d’imaginer un espace inter­dis­ci­pli­naire assu­rant modu­la­ri­té et adap­ta­bi­li­té dans son usage. Cet outil inno­vant, inter­con­nec­té et inter­ac­tif vient exploi­ter au mieux un espace inuti­li­sé et vacant du Conservatoire. Le stu­dio peut accueillir les répé­ti­tions d’un orchestre et/ou de chan­teurs (capa­ci­té de 40 musi­ciens), les répé­ti­tions de spec­tacles et per­for­mances, des enre­gis­tre­ments sonores musi­caux, audio­vi­suels ou enfin des évé­ne­ments liés à la musique et au numé­rique. Un dis­po­si­tif de cap­ta­tion vidéo per­met la connexion et la dif­fu­sion dans dif­fé­rents espaces du conser­va­toire du tra­vail effec­tué dans le stu­dio. Une régie et un local élec­trique tech­nique com­plète le dis­po­si­tif afin d’alimenter et gérer les réseaux machi­ne­rie, éclai­rage et audio­vi­suels du stu­dio.

Groupement MOE :
Bunker Palace (Architecte man­da­taire)
Altia (Acoustique)
Architecture & Technique (Scénographie)
Espace Temps (Fluides)
AR-C (Structure)
MD Conseil (Prévention SSI et Accessibilité)

Code

CDP

Lieu

Paris, Fr

Typologie(s)

Équipement culturel,

Échelle

M

Maîtrise d'ouvrage

Publique

Matériaux

Béton, Métal, Plâtre,

Mission

Faisabilité,

Année

2018

Cette étude pour la créa­tion d’un stu­dio d’enregistrement au sein d’un vide tech­nique dans le CNSMDP per­met d’imaginer un espace inter­dis­ci­pli­naire assu­rant modu­la­ri­té et adap­ta­bi­li­té dans son usage. Cet outil inno­vant, inter­con­nec­té et inter­ac­tif vient exploi­ter au mieux un espace inuti­li­sé et vacant du Conservatoire. Le stu­dio peut accueillir les répé­ti­tions d’un orchestre et/ou de chan­teurs (capa­ci­té de 40 musi­ciens), les répé­ti­tions de spec­tacles et per­for­mances, des enre­gis­tre­ments sonores musi­caux, audio­vi­suels ou enfin des évé­ne­ments liés à la musique et au numé­rique. Un dis­po­si­tif de cap­ta­tion vidéo per­met la connexion et la dif­fu­sion dans dif­fé­rents espaces du conser­va­toire du tra­vail effec­tué dans le stu­dio. Une régie et un local élec­trique tech­nique com­plète le dis­po­si­tif afin d’alimenter et gérer les réseaux machi­ne­rie, éclai­rage et audio­vi­suels du stu­dio.

Groupement MOE :
Bunker Palace (Architecte man­da­taire)
Altia (Acoustique)
Architecture & Technique (Scénographie)
Espace Temps (Fluides)
AR-C (Structure)
MD Conseil (Prévention SSI et Accessibilité)

Train de l’innovation 056

Code

TEX

Lieu

Paris, Fr

Typologie(s)

Scénographie,

Échelle

S

Maîtrise d'ouvrage

Publique

Matériaux

Bois, Métal, Verre, Plexiglass,

Mission

Complète,

Année

2018

Exposition iti­né­rante dans le Train-Expo de la SNCF retra­çant les 80 ans d’évolutions et de trans­for­ma­tion de la SNCF au tra­vers de 6 wagons thé­ma­tiques qui explorent pas­sé et futur du réseau fer­ro­viaire en France et dans le monde.

Groupement MOE :
Bunker Palace (Scénographe)
KAA (Multimédia et audio­vi­suel)
CL desi­gn (Graphisme et signa­lé­tique)
IDScène (Fabrication et ins­tal­la­tion)

Code

TEX

Lieu

Paris, Fr

Typologie(s)

Scénographie,

Échelle

S

Maîtrise d'ouvrage

Publique

Matériaux

Bois, Métal, Verre, Plexiglass,

Mission

Complète,

Année

2018

Exposition iti­né­rante dans le Train-Expo de la SNCF retra­çant les 80 ans d’évolutions et de trans­for­ma­tion de la SNCF au tra­vers de 6 wagons thé­ma­tiques qui explorent pas­sé et futur du réseau fer­ro­viaire en France et dans le monde.

Groupement MOE :
Bunker Palace (Scénographe)
KAA (Multimédia et audio­vi­suel)
CL desi­gn (Graphisme et signa­lé­tique)
IDScène (Fabrication et ins­tal­la­tion)

Entrée temporaire 051

Code

BEA3

Lieu

Paris, Fr

Typologie(s)

Équipement culturel,

Échelle

S

Maîtrise d'ouvrage

Publique

Matériaux

Métal, Verre,

Mission

Complète,

Année

2018

Création de volumes d’accès tem­po­raires des­ti­nés au public du Centre Pompidou rue du Renard et de por­tiques signa­lé­tique indi­quant les nou­veaux che­mins d’accès pour les visi­teurs.

Groupement MOE :
Bunker Palace (Architecte man­da­taire)
Sato (Bureau d’étude Structure)

Code

BEA3

Lieu

Paris, Fr

Typologie(s)

Équipement culturel,

Échelle

S

Maîtrise d'ouvrage

Publique

Matériaux

Métal, Verre,

Mission

Complète,

Année

2018

Création de volumes d’accès tem­po­raires des­ti­nés au public du Centre Pompidou rue du Renard et de por­tiques signa­lé­tique indi­quant les nou­veaux che­mins d’accès pour les visi­teurs.

Groupement MOE :
Bunker Palace (Architecte man­da­taire)
Sato (Bureau d’étude Structure)

68e édition de « Jeune Création » 049

Code

JCR1

Lieu

Paris, Fr

Typologie(s)

Scénographie,

Échelle

S

Maîtrise d'ouvrage

Association

Matériaux

Bois,

Mission

Complète,

Année

2018

Ce pro­jet scé­no­gra­phique a repré­sen­té un double chal­lenge à nos yeux. Le pre­mier a été de trou­ver une réponse adap­tée à la pré­sen­ta­tion d’œuvres dans cette gale­rie au style XIXe siècle très mar­qué, et de ques­tion­ner la (re/de)contextualisation d’œuvres qui se veulent réso­lu­ment contem­po­raine. Le second a consis­té à faire une pro­po­si­tion scé­no­gra­phique en né connais­sant pas les artistes sélec­tion­nés et leurs œuvres. Pour cela il nous a fal­lu répondre avec un pro­jet avec un concept clair qui offrait une adap­ta­bi­li­té en termes d’usages et de confi­gu­ra­tions.

Le contexte de la gale­rie du Palais des Études des Beaux-Arts de Paris, avec sa monu­men­ta­li­té clas­sique assu­mée, nous a obli­gé à jouer avec la théâ­tra­li­té et la forte pré­sence de la trame au sol du lieu. Vouloir effa­cer ce lieu pour y expo­ser 38 artistes contem­po­rains aurait été une cause per­due. Pour cela nous avons choi­si de ren­for­cer cette théâ­tra­li­té et son décou­page en frag­men­tant les sup­ports d’exposition (‘white cube’), les assu­mant comme un décor de film après le tour­nage, et en assu­mant la face cachée de la scé­no­gra­phie (la face ‘behind the scene’). La frag­men­ta­tion des cimaises a été étu­diée dans le res­pect scru­pu­leux de la trame du sol très pré­sente dans ce lieu, et dans un sou­ci de clar­té construc­tive opti­mi­sée qui nous a per­mis de pro­po­ser des hau­teurs de cimaises adap­tées aux œuvres avec un détail d’assemblage unique. Cet aspect construc­tif nous a sem­blé impor­tant car il per­met d’ouvrir un dia­logue archi­tec­tu­ral inté­gré entre notre pro­po­si­tion scé­no­gra­phique et l’architecture du Palais des Etudes des Beaux-Arts.

Code

JCR1

Lieu

Paris, Fr

Typologie(s)

Scénographie,

Échelle

S

Maîtrise d'ouvrage

Association

Matériaux

Bois,

Mission

Complète,

Année

2018

Ce pro­jet scé­no­gra­phique a repré­sen­té un double chal­lenge à nos yeux. Le pre­mier a été de trou­ver une réponse adap­tée à la pré­sen­ta­tion d’œuvres dans cette gale­rie au style XIXe siècle très mar­qué, et de ques­tion­ner la (re/de)contextualisation d’œuvres qui se veulent réso­lu­ment contem­po­raine. Le second a consis­té à faire une pro­po­si­tion scé­no­gra­phique en né connais­sant pas les artistes sélec­tion­nés et leurs œuvres. Pour cela il nous a fal­lu répondre avec un pro­jet avec un concept clair qui offrait une adap­ta­bi­li­té en termes d’usages et de confi­gu­ra­tions.

Le contexte de la gale­rie du Palais des Études des Beaux-Arts de Paris, avec sa monu­men­ta­li­té clas­sique assu­mée, nous a obli­gé à jouer avec la théâ­tra­li­té et la forte pré­sence de la trame au sol du lieu. Vouloir effa­cer ce lieu pour y expo­ser 38 artistes contem­po­rains aurait été une cause per­due. Pour cela nous avons choi­si de ren­for­cer cette théâ­tra­li­té et son décou­page en frag­men­tant les sup­ports d’exposition (‘white cube’), les assu­mant comme un décor de film après le tour­nage, et en assu­mant la face cachée de la scé­no­gra­phie (la face ‘behind the scene’). La frag­men­ta­tion des cimaises a été étu­diée dans le res­pect scru­pu­leux de la trame du sol très pré­sente dans ce lieu, et dans un sou­ci de clar­té construc­tive opti­mi­sée qui nous a per­mis de pro­po­ser des hau­teurs de cimaises adap­tées aux œuvres avec un détail d’assemblage unique. Cet aspect construc­tif nous a sem­blé impor­tant car il per­met d’ouvrir un dia­logue archi­tec­tu­ral inté­gré entre notre pro­po­si­tion scé­no­gra­phique et l’architecture du Palais des Etudes des Beaux-Arts.

Continuous Path 046

Code

CCA

Lieu

Kitakyushu, Jp

Typologie(s)

Installation,

Échelle

XS

Maîtrise d'ouvrage

Fondation

Matériaux

Bois, Textile,

Mission

Complète,

Année

2018

As archi­tects we are inter­es­ted in construc­ting frames that allows a new per­cep­tion of the exis­ting space. Visitor’s expe­rience depends on his own deam­bu­la­tion and rela­tion to time confu­sion.

‘Continuous path’ asks the pos­si­bi­lil­ty of redis­co­ve­ring the gale­ry space.

A two walls cor­ri­dor fills the gale­ry space, crea­ting a situa­tion of inter­io­ri­ty and exte­rio­ri­ty inside the space. Initial space gets blur­rier and more dia­pha­nous in terms of mate­ria­li­ty and rela­tion to time. It encou­rages visi­tors to walk eve­ry cor­ners accor­ding to his own curio­si­ty.

The fee­ling of time lin­gers on when wal­king around, like it would do in an ambu­la­to­rium. The posi­tion of the visi­tor in space and time gets ques­tio­ned when the visi­tor dis­co­vers a cor­ner room where a live image of the cor­ri­dor is pro­jec­ted.
A time-delay allows him to watch him­self deam­bu­la­ting.

‘The com­plexi­ty comes with the people’
Dan Graham

‘Architecture is not about space but about time’
Vito Acconci

Code

CCA

Lieu

Kitakyushu, Jp

Typologie(s)

Installation,

Échelle

XS

Maîtrise d'ouvrage

Fondation

Matériaux

Bois, Textile,

Mission

Complète,

Année

2018

As archi­tects we are inter­es­ted in construc­ting frames that allows a new per­cep­tion of the exis­ting space. Visitor’s expe­rience depends on his own deam­bu­la­tion and rela­tion to time confu­sion.

‘Continuous path’ asks the pos­si­bi­lil­ty of redis­co­ve­ring the gale­ry space.

A two walls cor­ri­dor fills the gale­ry space, crea­ting a situa­tion of inter­io­ri­ty and exte­rio­ri­ty inside the space. Initial space gets blur­rier and more dia­pha­nous in terms of mate­ria­li­ty and rela­tion to time. It encou­rages visi­tors to walk eve­ry cor­ners accor­ding to his own curio­si­ty.

The fee­ling of time lin­gers on when wal­king around, like it would do in an ambu­la­to­rium. The posi­tion of the visi­tor in space and time gets ques­tio­ned when the visi­tor dis­co­vers a cor­ner room where a live image of the cor­ri­dor is pro­jec­ted.
A time-delay allows him to watch him­self deam­bu­la­ting.

‘The com­plexi­ty comes with the people’
Dan Graham

‘Architecture is not about space but about time’
Vito Acconci

Do you speak PyeongChang ? 032

Code

LAU

Lieu

Lausanne, Ch

Typologie(s)

Scénographie,

Échelle

S

Maîtrise d'ouvrage

Fondation

Matériaux

Bois, Papier,

Mission

Complète,

Année

2018

Lauréat du concours de scé­no­gra­phie de expo­si­tion « Passions Connected » en Décembre 2016, la pro­po­si­tion de Bunker-Palace repose avant tout sur un savant mélange entre tra­di­tion et moder­ni­té Coréenne en y insé­rant une sélec­tion de pro­duc­tion d’oeuvres et d’installations artis­tiques contem­po­raines. Une grande par­tie de la scé­no­gra­phie reprend notam­ment des prin­cipe de tra­mage du bois tra­di­tion­nel ou le prin­cipe du dra­peau ver­ti­cal en signa­lé­tique. L’utilisation de la pro­jec­tion pour une grande part du conte­nu de expo­si­tion et la créa­tion d’une visite « connec­tée » pour le visi­teur donnent à per­ce­voir au visi­teur l’aspect à la pointe du hi-tech de la Corée du Sud.

Collaborateurs :
KAA (mul­ti­me­dia)
CL Design (gra­phisme)

Code

LAU

Lieu

Lausanne, Ch

Typologie(s)

Scénographie,

Échelle

S

Maîtrise d'ouvrage

Fondation

Matériaux

Bois, Papier,

Mission

Complète,

Année

2018

Lauréat du concours de scé­no­gra­phie de expo­si­tion « Passions Connected » en Décembre 2016, la pro­po­si­tion de Bunker-Palace repose avant tout sur un savant mélange entre tra­di­tion et moder­ni­té Coréenne en y insé­rant une sélec­tion de pro­duc­tion d’oeuvres et d’installations artis­tiques contem­po­raines. Une grande par­tie de la scé­no­gra­phie reprend notam­ment des prin­cipe de tra­mage du bois tra­di­tion­nel ou le prin­cipe du dra­peau ver­ti­cal en signa­lé­tique. L’utilisation de la pro­jec­tion pour une grande part du conte­nu de expo­si­tion et la créa­tion d’une visite « connec­tée » pour le visi­teur donnent à per­ce­voir au visi­teur l’aspect à la pointe du hi-tech de la Corée du Sud.

Collaborateurs :
KAA (mul­ti­me­dia)
CL Design (gra­phisme)