Manga 067

Code

LAU2

Lieu

Lausanne, Ch

Typologie(s)

Scénographie,

Échelle

M

Maîtrise d'ouvrage

Fondation

Matériaux

Bois, Médium, Miroir, Textile,

Mission

Concours,

Année

2019

L’exposition se déploie dans 4 espaces dif­fé­rents du Musée Olympique de Lausanne : Focus, Galerie, Art Lounge et le Parc.
Cette dis­con­ti­nui­té met en évi­dence un tra­vail en thé­ma­tique, chaque espace ayant une ambiance et une fonc­tion propre, tout en étant relié par des carac­té­ris­tiques recon­nais­sables en termes de maté­ria­li­té, avec une signa­lé­tique claire et une pro­po­si­tion de par­cours depuis l’espace accueil qui donne au visi­teur venu pour l’exposition per­ma­nente la volon­té de décou­vrir et d’en savoir plus sur la pro­chaine olym­piade et sur le pays qui l’accueillera.

Afin de s’immerger dans la culture et l’esprit spor­tif et olym­pique du Japon, le man­ga est un vec­teur de connais­sance aux formes mul­tiples. Les sup­ports impri­més, pro­je­tés ou ani­més auront leur impor­tance, mais il sera aus­si pas­sion­nant de décou­vrir et d’apprendre via des espaces immer­sifs thé­ma­tiques dans les­quels les visi­teurs expé­ri­men­te­ront à l’échelle de la page, du livre, de la pièce à vivre, de la mai­son, de la rue ou de la ville Japonaise, au tra­vers de figures-clé de héros spor­tifs du man­ga qui ont mar­qué les géné­ra­tions euro­péennes et impré­gné notre mémoire. Il s’agit éga­le­ment d’allier plai­sir et connais­sance au tra­vers d’une expé­rience inté­grale, lors de laquelle il est pos­sible de décou­vrir les rela­tions par­ti­cu­lières qu’entretiennent les Japonais avec les tra­di­tions, la nature, les sai­sons, l’école, la cui­sine, la ville du futur ou encore la robo­tique. Il semble en cela inté­res­sant d’ouvrir les sujets au maxi­mum afin d’augmenter l’expérience visi­teur et de l’adapter comme il se doit à la belle sai­son esti­vale en enri­chis­sant le parc de zones confor­tables et ludiques.

Groupement MOE :
Bunker Palace (Architecte man­da­taire)
KAA (Scénographie vidéo)
Camille Moulin-Dupré (Illustrateur)

Code

LAU2

Lieu

Lausanne, Ch

Typologie(s)

Scénographie,

Échelle

M

Maîtrise d'ouvrage

Fondation

Matériaux

Bois, Médium, Miroir, Textile,

Mission

Concours,

Année

2019

L’exposition se déploie dans 4 espaces dif­fé­rents du Musée Olympique de Lausanne : Focus, Galerie, Art Lounge et le Parc.
Cette dis­con­ti­nui­té met en évi­dence un tra­vail en thé­ma­tique, chaque espace ayant une ambiance et une fonc­tion propre, tout en étant relié par des carac­té­ris­tiques recon­nais­sables en termes de maté­ria­li­té, avec une signa­lé­tique claire et une pro­po­si­tion de par­cours depuis l’espace accueil qui donne au visi­teur venu pour l’exposition per­ma­nente la volon­té de décou­vrir et d’en savoir plus sur la pro­chaine olym­piade et sur le pays qui l’accueillera.

Afin de s’immerger dans la culture et l’esprit spor­tif et olym­pique du Japon, le man­ga est un vec­teur de connais­sance aux formes mul­tiples. Les sup­ports impri­més, pro­je­tés ou ani­més auront leur impor­tance, mais il sera aus­si pas­sion­nant de décou­vrir et d’apprendre via des espaces immer­sifs thé­ma­tiques dans les­quels les visi­teurs expé­ri­men­te­ront à l’échelle de la page, du livre, de la pièce à vivre, de la mai­son, de la rue ou de la ville Japonaise, au tra­vers de figures-clé de héros spor­tifs du man­ga qui ont mar­qué les géné­ra­tions euro­péennes et impré­gné notre mémoire. Il s’agit éga­le­ment d’allier plai­sir et connais­sance au tra­vers d’une expé­rience inté­grale, lors de laquelle il est pos­sible de décou­vrir les rela­tions par­ti­cu­lières qu’entretiennent les Japonais avec les tra­di­tions, la nature, les sai­sons, l’école, la cui­sine, la ville du futur ou encore la robo­tique. Il semble en cela inté­res­sant d’ouvrir les sujets au maxi­mum afin d’augmenter l’expérience visi­teur et de l’adapter comme il se doit à la belle sai­son esti­vale en enri­chis­sant le parc de zones confor­tables et ludiques.

Groupement MOE :
Bunker Palace (Architecte man­da­taire)
KAA (Scénographie vidéo)
Camille Moulin-Dupré (Illustrateur)

Train de l’innovation 056

Code

TEX

Lieu

Paris, Fr

Typologie(s)

Scénographie,

Échelle

S

Maîtrise d'ouvrage

Publique

Matériaux

Bois, Métal, Verre, Plexiglass,

Mission

Complète,

Année

2018

Exposition iti­né­rante dans le Train-Expo de la SNCF retra­çant les 80 ans d’évolutions et de trans­for­ma­tion de la SNCF au tra­vers de 6 wagons thé­ma­tiques qui explorent pas­sé et futur du réseau fer­ro­viaire en France et dans le monde.

Groupement MOE :
Bunker Palace (Scénographe)
KAA (Multimédia et audio­vi­suel)
CL desi­gn (Graphisme et signa­lé­tique)
IDScène (Fabrication et ins­tal­la­tion)

Code

TEX

Lieu

Paris, Fr

Typologie(s)

Scénographie,

Échelle

S

Maîtrise d'ouvrage

Publique

Matériaux

Bois, Métal, Verre, Plexiglass,

Mission

Complète,

Année

2018

Exposition iti­né­rante dans le Train-Expo de la SNCF retra­çant les 80 ans d’évolutions et de trans­for­ma­tion de la SNCF au tra­vers de 6 wagons thé­ma­tiques qui explorent pas­sé et futur du réseau fer­ro­viaire en France et dans le monde.

Groupement MOE :
Bunker Palace (Scénographe)
KAA (Multimédia et audio­vi­suel)
CL desi­gn (Graphisme et signa­lé­tique)
IDScène (Fabrication et ins­tal­la­tion)

68e édition de « Jeune Création » 049

Code

JCR1

Lieu

Paris, Fr

Typologie(s)

Scénographie,

Échelle

S

Maîtrise d'ouvrage

Association

Matériaux

Bois,

Mission

Complète,

Année

2018

Ce pro­jet scé­no­gra­phique a repré­sen­té un double chal­lenge à nos yeux. Le pre­mier a été de trou­ver une réponse adap­tée à la pré­sen­ta­tion d’œuvres dans cette gale­rie au style XIXe siècle très mar­qué, et de ques­tion­ner la (re/de)contextualisation d’œuvres qui se veulent réso­lu­ment contem­po­raine. Le second a consis­té à faire une pro­po­si­tion scé­no­gra­phique en né connais­sant pas les artistes sélec­tion­nés et leurs œuvres. Pour cela il nous a fal­lu répondre avec un pro­jet avec un concept clair qui offrait une adap­ta­bi­li­té en termes d’usages et de confi­gu­ra­tions.

Le contexte de la gale­rie du Palais des Études des Beaux-Arts de Paris, avec sa monu­men­ta­li­té clas­sique assu­mée, nous a obli­gé à jouer avec la théâ­tra­li­té et la forte pré­sence de la trame au sol du lieu. Vouloir effa­cer ce lieu pour y expo­ser 38 artistes contem­po­rains aurait été une cause per­due. Pour cela nous avons choi­si de ren­for­cer cette théâ­tra­li­té et son décou­page en frag­men­tant les sup­ports d’exposition (‘white cube’), les assu­mant comme un décor de film après le tour­nage, et en assu­mant la face cachée de la scé­no­gra­phie (la face ‘behind the scene’). La frag­men­ta­tion des cimaises a été étu­diée dans le res­pect scru­pu­leux de la trame du sol très pré­sente dans ce lieu, et dans un sou­ci de clar­té construc­tive opti­mi­sée qui nous a per­mis de pro­po­ser des hau­teurs de cimaises adap­tées aux œuvres avec un détail d’assemblage unique. Cet aspect construc­tif nous a sem­blé impor­tant car il per­met d’ouvrir un dia­logue archi­tec­tu­ral inté­gré entre notre pro­po­si­tion scé­no­gra­phique et l’architecture du Palais des Etudes des Beaux-Arts.

Code

JCR1

Lieu

Paris, Fr

Typologie(s)

Scénographie,

Échelle

S

Maîtrise d'ouvrage

Association

Matériaux

Bois,

Mission

Complète,

Année

2018

Ce pro­jet scé­no­gra­phique a repré­sen­té un double chal­lenge à nos yeux. Le pre­mier a été de trou­ver une réponse adap­tée à la pré­sen­ta­tion d’œuvres dans cette gale­rie au style XIXe siècle très mar­qué, et de ques­tion­ner la (re/de)contextualisation d’œuvres qui se veulent réso­lu­ment contem­po­raine. Le second a consis­té à faire une pro­po­si­tion scé­no­gra­phique en né connais­sant pas les artistes sélec­tion­nés et leurs œuvres. Pour cela il nous a fal­lu répondre avec un pro­jet avec un concept clair qui offrait une adap­ta­bi­li­té en termes d’usages et de confi­gu­ra­tions.

Le contexte de la gale­rie du Palais des Études des Beaux-Arts de Paris, avec sa monu­men­ta­li­té clas­sique assu­mée, nous a obli­gé à jouer avec la théâ­tra­li­té et la forte pré­sence de la trame au sol du lieu. Vouloir effa­cer ce lieu pour y expo­ser 38 artistes contem­po­rains aurait été une cause per­due. Pour cela nous avons choi­si de ren­for­cer cette théâ­tra­li­té et son décou­page en frag­men­tant les sup­ports d’exposition (‘white cube’), les assu­mant comme un décor de film après le tour­nage, et en assu­mant la face cachée de la scé­no­gra­phie (la face ‘behind the scene’). La frag­men­ta­tion des cimaises a été étu­diée dans le res­pect scru­pu­leux de la trame du sol très pré­sente dans ce lieu, et dans un sou­ci de clar­té construc­tive opti­mi­sée qui nous a per­mis de pro­po­ser des hau­teurs de cimaises adap­tées aux œuvres avec un détail d’assemblage unique. Cet aspect construc­tif nous a sem­blé impor­tant car il per­met d’ouvrir un dia­logue archi­tec­tu­ral inté­gré entre notre pro­po­si­tion scé­no­gra­phique et l’architecture du Palais des Etudes des Beaux-Arts.

Do you speak PyeongChang ? 032

Code

LAU

Lieu

Lausanne, Ch

Typologie(s)

Scénographie,

Échelle

S

Maîtrise d'ouvrage

Fondation

Matériaux

Bois, Papier,

Mission

Complète,

Année

2018

Lauréat du concours de scé­no­gra­phie de expo­si­tion « Passions Connected » en Décembre 2016, la pro­po­si­tion de Bunker-Palace repose avant tout sur un savant mélange entre tra­di­tion et moder­ni­té Coréenne en y insé­rant une sélec­tion de pro­duc­tion d’oeuvres et d’installations artis­tiques contem­po­raines. Une grande par­tie de la scé­no­gra­phie reprend notam­ment des prin­cipe de tra­mage du bois tra­di­tion­nel ou le prin­cipe du dra­peau ver­ti­cal en signa­lé­tique. L’utilisation de la pro­jec­tion pour une grande part du conte­nu de expo­si­tion et la créa­tion d’une visite « connec­tée » pour le visi­teur donnent à per­ce­voir au visi­teur l’aspect à la pointe du hi-tech de la Corée du Sud.

Collaborateurs :
KAA (mul­ti­me­dia)
CL Design (gra­phisme)

Code

LAU

Lieu

Lausanne, Ch

Typologie(s)

Scénographie,

Échelle

S

Maîtrise d'ouvrage

Fondation

Matériaux

Bois, Papier,

Mission

Complète,

Année

2018

Lauréat du concours de scé­no­gra­phie de expo­si­tion « Passions Connected » en Décembre 2016, la pro­po­si­tion de Bunker-Palace repose avant tout sur un savant mélange entre tra­di­tion et moder­ni­té Coréenne en y insé­rant une sélec­tion de pro­duc­tion d’oeuvres et d’installations artis­tiques contem­po­raines. Une grande par­tie de la scé­no­gra­phie reprend notam­ment des prin­cipe de tra­mage du bois tra­di­tion­nel ou le prin­cipe du dra­peau ver­ti­cal en signa­lé­tique. L’utilisation de la pro­jec­tion pour une grande part du conte­nu de expo­si­tion et la créa­tion d’une visite « connec­tée » pour le visi­teur donnent à per­ce­voir au visi­teur l’aspect à la pointe du hi-tech de la Corée du Sud.

Collaborateurs :
KAA (mul­ti­me­dia)
CL Design (gra­phisme)