Manga 067

Code

LAU2

Lieu

Lausanne, Ch

Typologie(s)

Scénographie,

Échelle

M

Maîtrise d'ouvrage

Fondation

Matériaux

Bois, Médium, Miroir, Textile,

Mission

Concours,

Année

2019

L’exposition se déploie dans 4 espaces dif­fé­rents du Musée Olympique de Lausanne : Focus, Galerie, Art Lounge et le Parc.
Cette dis­con­ti­nui­té met en évi­dence un tra­vail en thé­ma­tique, chaque espace ayant une ambiance et une fonc­tion propre, tout en étant relié par des carac­té­ris­tiques recon­nais­sables en termes de maté­ria­li­té, avec une signa­lé­tique claire et une pro­po­si­tion de par­cours depuis l’espace accueil qui donne au visi­teur venu pour l’exposition per­ma­nente la volon­té de décou­vrir et d’en savoir plus sur la pro­chaine olym­piade et sur le pays qui l’accueillera.

Afin de s’immerger dans la culture et l’esprit spor­tif et olym­pique du Japon, le man­ga est un vec­teur de connais­sance aux formes mul­tiples. Les sup­ports impri­més, pro­je­tés ou ani­més auront leur impor­tance, mais il sera aus­si pas­sion­nant de décou­vrir et d’apprendre via des espaces immer­sifs thé­ma­tiques dans les­quels les visi­teurs expé­ri­men­te­ront à l’échelle de la page, du livre, de la pièce à vivre, de la mai­son, de la rue ou de la ville Japonaise, au tra­vers de figures-clé de héros spor­tifs du man­ga qui ont mar­qué les géné­ra­tions euro­péennes et impré­gné notre mémoire. Il s’agit éga­le­ment d’allier plai­sir et connais­sance au tra­vers d’une expé­rience inté­grale, lors de laquelle il est pos­sible de décou­vrir les rela­tions par­ti­cu­lières qu’entretiennent les Japonais avec les tra­di­tions, la nature, les sai­sons, l’école, la cui­sine, la ville du futur ou encore la robo­tique. Il semble en cela inté­res­sant d’ouvrir les sujets au maxi­mum afin d’augmenter l’expérience visi­teur et de l’adapter comme il se doit à la belle sai­son esti­vale en enri­chis­sant le parc de zones confor­tables et ludiques.

Groupement MOE :
Bunker Palace (Architecte man­da­taire)
KAA (Scénographie vidéo)
Camille Moulin-Dupré (Illustrateur)

Code

LAU2

Lieu

Lausanne, Ch

Typologie(s)

Scénographie,

Échelle

M

Maîtrise d'ouvrage

Fondation

Matériaux

Bois, Médium, Miroir, Textile,

Mission

Concours,

Année

2019

L’exposition se déploie dans 4 espaces dif­fé­rents du Musée Olympique de Lausanne : Focus, Galerie, Art Lounge et le Parc.
Cette dis­con­ti­nui­té met en évi­dence un tra­vail en thé­ma­tique, chaque espace ayant une ambiance et une fonc­tion propre, tout en étant relié par des carac­té­ris­tiques recon­nais­sables en termes de maté­ria­li­té, avec une signa­lé­tique claire et une pro­po­si­tion de par­cours depuis l’espace accueil qui donne au visi­teur venu pour l’exposition per­ma­nente la volon­té de décou­vrir et d’en savoir plus sur la pro­chaine olym­piade et sur le pays qui l’accueillera.

Afin de s’immerger dans la culture et l’esprit spor­tif et olym­pique du Japon, le man­ga est un vec­teur de connais­sance aux formes mul­tiples. Les sup­ports impri­més, pro­je­tés ou ani­més auront leur impor­tance, mais il sera aus­si pas­sion­nant de décou­vrir et d’apprendre via des espaces immer­sifs thé­ma­tiques dans les­quels les visi­teurs expé­ri­men­te­ront à l’échelle de la page, du livre, de la pièce à vivre, de la mai­son, de la rue ou de la ville Japonaise, au tra­vers de figures-clé de héros spor­tifs du man­ga qui ont mar­qué les géné­ra­tions euro­péennes et impré­gné notre mémoire. Il s’agit éga­le­ment d’allier plai­sir et connais­sance au tra­vers d’une expé­rience inté­grale, lors de laquelle il est pos­sible de décou­vrir les rela­tions par­ti­cu­lières qu’entretiennent les Japonais avec les tra­di­tions, la nature, les sai­sons, l’école, la cui­sine, la ville du futur ou encore la robo­tique. Il semble en cela inté­res­sant d’ouvrir les sujets au maxi­mum afin d’augmenter l’expérience visi­teur et de l’adapter comme il se doit à la belle sai­son esti­vale en enri­chis­sant le parc de zones confor­tables et ludiques.

Groupement MOE :
Bunker Palace (Architecte man­da­taire)
KAA (Scénographie vidéo)
Camille Moulin-Dupré (Illustrateur)

XIIIème Ciel 064

Code

EMB

Lieu

Paris, Fr

Typologie(s)

Installation,

Échelle

XS

Maîtrise d'ouvrage

Publique

Matériaux

Miroir, Métal,

Mission

ESQ,

Année

2019

XIIIème Ciel est une oeuvre urbaine et poé­tique qui pro­pose aux usa­gers de la ligne du métro aérien n°6, aux habi­tants et aux pro­me­neurs du 13e arron­dis­se­ment un car­ré de ciel pro­ve­nant d’ailleurs dans le sky­line du 13e arron­dis­se­ment.

Un sup­port publi­ci­taire stan­dard rap­pe­lant les grandes enseignes com­mer­ciales amé­ri­caines du siècle der­nier ins­tal­lé sur le toit-ter­rasse du bâti­ment B du 127 bou­le­vard Auriol est détour­né de son usage pre­mier afin d’offrir un car­ré de ciel, une ouver­ture sur la lumière pro­ve­nant de l’Ouest.

Ce car­ré de ciel appo­sé / oppo­sé pro­po­se­ra une palette de ciel enri­chie, ajou­tant aux lumières pro­ve­nant de l’Est celles pro­ve­nant de l’Ouest. Les levers et cou­chés de soleil pour­ront par­ti­cu­liè­re­ment être appré­ciés, créant un mélange de cou­leurs et de lumières qui ren­for­ce­ra l’aspect de ce pay­sage urbain unique pari­sien aux curieux et ama­teurs d’astrophotographie diurne.

Code

EMB

Lieu

Paris, Fr

Typologie(s)

Installation,

Échelle

XS

Maîtrise d'ouvrage

Publique

Matériaux

Miroir, Métal,

Mission

ESQ,

Année

2019

XIIIème Ciel est une oeuvre urbaine et poé­tique qui pro­pose aux usa­gers de la ligne du métro aérien n°6, aux habi­tants et aux pro­me­neurs du 13e arron­dis­se­ment un car­ré de ciel pro­ve­nant d’ailleurs dans le sky­line du 13e arron­dis­se­ment.

Un sup­port publi­ci­taire stan­dard rap­pe­lant les grandes enseignes com­mer­ciales amé­ri­caines du siècle der­nier ins­tal­lé sur le toit-ter­rasse du bâti­ment B du 127 bou­le­vard Auriol est détour­né de son usage pre­mier afin d’offrir un car­ré de ciel, une ouver­ture sur la lumière pro­ve­nant de l’Ouest.

Ce car­ré de ciel appo­sé / oppo­sé pro­po­se­ra une palette de ciel enri­chie, ajou­tant aux lumières pro­ve­nant de l’Est celles pro­ve­nant de l’Ouest. Les levers et cou­chés de soleil pour­ront par­ti­cu­liè­re­ment être appré­ciés, créant un mélange de cou­leurs et de lumières qui ren­for­ce­ra l’aspect de ce pay­sage urbain unique pari­sien aux curieux et ama­teurs d’astrophotographie diurne.